samedi , 13 avril 2024

Exposition : La collection Pierre Fabre présentée à Castres, Lavaur et Sorèze

Pour la première fois, la collection Pierre Fabre est présentée, du 2 mars au 6 octobre 2024, à travers ds expositions au Musée Goya à Castres, au Musée du Pays de Cocagne à Lavaur et à la Cité de Sorèze

Pierre Fabre (1926-2013) a marqué sa région natale de son empreinte de pharmacien et d’entrepreneur passionné et amoureux de son territoire. Il porta toute sa vie un vif intérêt aux artistes de sa région et constitua au fil des années une vaste collection de plusieurs centaines d’œuvres d’arts et d’objets anciens, révélés pour la première fois au public.

À l’occasion du 10ème anniversaire du décès de leur fondateur visionnaire, les Laboratoires Pierre Fabre s’associent au Musée Goya à Castres, au Musée du Pays de Cocagne à Lavaur et à la Cité de Sorèze, pour présenter au public une sélection d’œuvres provenant de cette collection personnelle jamais exposée.

Au Musée du Pays de Cocagne à Lavaur 

Le parcours d’exposition débutera au Musée du Pays de Cocagne, du 2 mars au 14 avril avec une sélection de paysages de peintres tels que Yves Brayer, André Regagnon ou encore Gaston Balande. Qu’il s’agisse de paysages tarnais, de courses hippiques ou de scènes de rue, c’est une balade lumineuse qui rythmera la chapelle du musée à travers la présentation d’une soixantaine de peintures et dessins.

Au Musée Goya à Castres

À Castres, le Musée Goya dévoilera du 14 mars au 9 juin, des artistes ayant principalement travaillé sur les thèmes du portrait et de la nature morte en écho aux collections du musée et plus particulièrement à l’Autoportrait aux lunettes de Goya (vers 1800, huile sur toile). La sélection rassemblera des œuvres de Yan Pei-Ming, Suzanne Valadon, Bernard Buffet, Georges Artemoff, Lucie Bouniol, Yves Brayer, José de Palmeiro, mais aussi Henri de Toulouse-Lautrec, grâce au prêt exceptionnel de deux œuvres du musée éponyme d’Albi, acquises grâce au mécénat des Laboratoires Pierre Fabre.

A la Cité de Sorèze

Du 8 juin au 6 octobre, la Cité de Sorèze abordera une toute autre thématique : la pharmacopée et le végétal ! L’exposition proposera de découvrir près de cent-soixante pièces inédites. Un premier ensemble présentera la relation étroite entre la botanique et l’Art nouveau à travers les verreries d’Émile Gallé, de René Lalique et Daum. Les faïences destinées à la pharmacopée seront assemblées dans un second temps mettant l’accent sur le double regard entre le végétal motif artistique et le végétal médicinal contenu dans les pots. Un cabinet d’apothicaire occupera le dernier espace. Le visiteur sera accueilli par Le Pharmacien de Charles Liozu (huile sur toile, 1893). Tout autour, une brève histoire du pot à pharmacie côtoiera des instruments scientifiques.

A voir aussi

Exposition Morfosonic en février prochain à Toulouse

Du 8 février au 6 juillet 2024, la Médiathèque José Cabanis de Toulouse recevra l’exposition …