jeudi , 27 juin 2019
Accueil || Articles || autres || Interview : François Feldman plus vivant que jamais !

Interview : François Feldman plus vivant que jamais !

François Feldman sera de retour pour sa tournée Vivantour avec un concert au Casino Barrière de Toulouse ce vendredi 26 avril 2019. Rencontre.

Enfin en tournée avec ses musiciens à partir du 09 Février 2019 et après 14 ans de silence discographique, François Feldman nous plonge au cœur de son nouvel album « Vivant ». Incontestablement il a marqué les décennies dans les plus belles salles de France. Un artiste complet qui alterne à la fois l’émotion avec «Petit Franck» et le rythme avec « Joue pas » mais surtout l’énergie de son nouvel album !

Vous revenez à Toulouse pour un concert ce vendredi soir. Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Je suis déjà très excité de faire ma scène, et le public toulousain je le connais depuis longtemps. A chaque fois que je fais quelque chose, je passe par Toulouse. Je trouve que c’est une ville qui a changé un peu, mais j’ai pas eu le temps d’en profiter. Je me sens bien ici ! J’en ai connu pas mal des mecs ici, entre Emile de Gold, Mario d’Images, Mader etc..j’ai des amis ici !

Vous présentez votre nouvel album Vivant au public toulousain après 14 ans d’absence. Qu’est ce qui vous a pris autant de temps ? 

Il faut du temps pour écrire l’album, le produire, surtout que c’est une auto-production donc on n’a pas de pression. Donc on prend notre temps. Il y a eu aussi les parents, les dernières années de vie où tu veux t’occuper d’eux et profiter du temps. Faire le deuil de tout ça avant de repartir.

Vous étiez en quête de quelque chose de nouveau ?

On ne cherche rien. On fait. On compose puis on enregistre. La seule chose que j’ai fait, c’est que j’ai changé de logiciels à la maison pour être à jour. J’ai toujours enregistré ma voix avec le même micro, sauf que là, au lieu d’être en studio et devoir respecter les heures, j’ai pu faire comme j’ai voulu. Pour la chanson Vivant, on me demande comment j’ai fait pour avoir cette voix : je me suis levé à cinq heure du matin, j’avais envie de chanter, et j’ai enregistré ! C’est une façon de faire différente que le studio. C’est génial ! J’avais jamais fait ça avant. Puis après j’ai envoyé ça Kamil Rustam, un ami et l’un des meilleurs musiciens, pour la production etc.. On a tout mixé à Los Angeles sans me déplacer. J’aurais préféré profiter de Los Angeles mais je suis resté à la maison.

L’autoproduction est plus long que le studio ?

Oui c’est nettement plus long que le studio. C’est de l’auto-production donc tu fais ça quand tu as le temps, quand tu veux, selon ton inspiration, donc forcément c est plus long. Il y a moins de pression. Puis je l’ai fait naturellement et je pensais même pas à le sortir. Peut être que je l’aurais pas sorti je sais pas. Après je me suis dis, pourquoi pas.

Pourquoi le nom de Vivant pour l’album ?

C’est le nom d’une chanson de l’album tout d’abord qui parle de ma fille. D’ailleurs, si vous regardez le clip, elle joue dedans. On parle souvent des mamans et pas des papas quand on est divorcé, je la voyais pas souvent, surtout pendant les vacances car j’avais un planning énorme à l’époque. J’ai fait cette chanson pour lui dire que même si je suis pas là, je suis là. L’amour est vivant, il est palpable. Je suis très content qu’elle ait accepté d’être dans le clip. J’aurais pu l’appeler autrement, mais pour Joy j’ai choisi ce titre. Pour elle, je lui laisse ça en héritage!

Pendant cette absence, on vous a vu lors de la tournée Stars 80…

Ce fut une belle aventure. J’ai commencé au début avec le RFM Party 80, puis une pause de trois ans, avant de reprendre avec la sortie du film. J’ai arrêté, après avant d’être recontacté pour remplacer Jean Luc Lahaye au moment de l’enregistrement de Vivant. J’ai dis oui pour une saison pas plus, mais je suis resté deux ans avant d’arrêter en décembre 2017.

Vous retirez des bons souvenirs de ces tournées ?

Non. Ça m’a permis de m’offrir un album dont j’avais envie. Le souvenir non. J’avais déjà fait Bercy en 91 avec une tournée de grandes salles puis l’Olympia en 1994 pendant une semaine. Mais un artiste qui n’a qu’un titre, c est important pour lui. Ce qui m’a plu, c’est cette vibration avec le public et puis aussi rejouer avec Joniece Jamison etc.. C’est ça les grands souvenirs de la tournée.

D’ailleurs, elle est présente sur le nouvel album ?

Oui, surtout cette chanson qui raconte l’histoire d’un homme qui a une copine chanteuse dans un bar, ce qui est rare aujourd’hui, et elle chante du Barry White etc..C’est et restera toujours une belle rencontre !

Enfin, qu’allons nous voir lors de ce concert à Toulouse ?

Pour la scène c’est compliqué de faire des choix sur 8 albums. Les fans attendent certaines chansons. Il y a 12 ou 14 tubes mais il y a toutes les autres. On a choisi avec les musiciens, les chansons du concert. On a lifté quelques chansons pour coller à l’album, et d’autres on les a épuré car ça avait vieilli. Il y aura des surprises sur scène. Dont un passage au piano, seul avec le public. Je sais qu’ils aiment ces moments là .


François Feldman en concert
Le 26 avril 2019 au Casino Barrière
réservations : www.box.fr