jeudi , 20 janvier 2022

Fin janvier, 20e édition du Festival du Livre de Jeunesse Occitanie près de Toulouse

Le 20e Festival du Livre de Jeunesse Occitanie prendra place à Saint Orens, et dans les communes de Toulouse Métropole, les 29 et 30 janvier 2022 !

Chaque année, le Festival du Livre de Jeunesse s’installe près de Toulouse pour accueillir en moyenne une trentaine d’auteurs et illustrateurs de toute la France et d’Europe. Sur deux jours, l’accent est mis sur les rencontres entre les lecteurs et les auteurs, pour devenir un lieu privilégié de découverte et d’échange. 

Evénement régional fréquenté par les familles, le Festival ambitionne cette année de rêver le monde en explorant les univers graphiques et littéraires d’auteurs et illustrateurs jeunesse talentueux, en s’immergeant dans leurs imaginaires et en sillonnant leur poésie. 

Au programme, des rencontres dans les classes, au cœur du festival, en librairie, des lectures et des spectacles, des ateliers et des expositions. A travers ces multiples rendez-vous, cette édition anniversaire invite les jeunes lecteurs à la rencontre du livre et de la lecture sous toutes ses formes et à se nourrir de nouvelles expériences artistiques et culturelles.

Au fil de la thématique, chaque édition met en lumière un éditeur jeunesse francophone et ses auteurs et illustrateurs : «HongFei cultures», maison d’édition indépendante et engagée, marquera un attachement à la pluralité du monde et à la rencontre des singularités. 

Cette année encore, on aura droit à une programmation équilibrée, formée d’auteurs confirmés (Pef, Isabelle Simler, Martin Jarrie, Anne Brouillard, Laurent Corvaisier,…) et de jeunes auteurs, illustrateurs, poètes talentueux à découvrir. 

A partir du 22 janvier 2022, venez découvrir les nombreux auteurs et illustrateurs accueillis hors-les-murs dans plusieurs communes de l’agglomération toulousaine avec des ateliers d’illustration, des débats, des lectures et spectacles ainsi que des dédicaces.

Toutes les infos sur www.festival-livre-jeunesse.fr

Crédit illustration: Isabelle Simler