mercredi , 19 mai 2021

Une soirée-débat sur la Commune de Toulouse en direct du Conseil départemental

Ce lundi 12 avril à 19h, le Conseil Départemental organise une soirée-débat consacrée aux 150 ans de la Commune de Toulouse en direct depuis le Pavillon République à l’Hôtel du Département.

Proclamée le 25 mars 1871 depuis le balcon de l’Hôtel de ville, place du Capitole, la Commune de Toulouse a été de courte durée et s’est éteinte le 27 mars. Pendant ces 3 jours, des affrontements ont opposé les insurgés, qui se revendiquent comme patriotes et anticléricaux, à des « bataillons de l’ordre » issus des quartiers bourgeois dans le centre-ville de Toulouse. A l’issue de cette insurrection, une partie des « communards » arrêtée par les forces de l’ordre aurait été emprisonnée dans l’ancienne prison de Furgole, située sur la place des Hauts-Murats à Toulouse.

Ce mouvement social toulousain, peu connu, est survenu quelques jours après la création de La Commune de Paris, un soulèvement majeur du peuple parisien entre le 18 mars et le 28 mai 1871, qui souhaite alors défendre les valeurs émancipatrices de la République.

Au cours de cette table-ronde, interviendront en direct depuis le Pavillon République l’historien Rémy Pech, auteur de « 1871 la commune, de la révolte au compromis républicain », Alain Raynal, président de l’IRHS-CGT (Institut Régional de l’Histoire Sociale), ancien journaliste à « l’Humanité » et Jean-Louis Morlighem, professeur agrégé de lettres classiques au lycée Saint-Sernin de Toulouse ainsi que Laure Godineau, maîtresse de conférence en Histoire contemporaine à l’Université Paris 13 – Sorbonne Paris Cité et Laurent Jalabert, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Pau en visioconférence.

A l’occasion de cette soirée, une exposition virtuelle, en ligne sur le site du Conseil départemental, réunira des documents d’époque de cette période historique provenant des Archives départementales de la Haute-Garonne, des Archives municipales de Toulouse, du Musée départemental de la Résistance et de la Déportation, de la Bibliothèque nationale de France ou de l’historien Rémy Pech.

« La Commune de Paris a inauguré une nouvelle ère politique expérimentale majeure, en instaurant des mesures sociales et solidaires sans précédent. Les valeurs portées par cette insurrection majeure de la fin du 19e siècle constituent aujourd’hui le fondement de nos valeurs républicaines et le socle des grands combats socialistes du 20e siècle », souligne Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne.

> Retransmission en direct sur haute-garonne.fr. Soirée accessible en LSF.