samedi , 20 avril 2019
Accueil || Articles || Concerts || Toulouse – Premier soir du Festival Les Inrocks au Bikini

Toulouse – Premier soir du Festival Les Inrocks au Bikini

 

Les 12 et 13 novembre, le festival Les Inrocks revient à Toulouse, et plus précisément au Bikini. Zoom sur la programmation de ce soir avec Electric Guest et The Vaccines entre autres. 

Le Festival Les Inrocks fête cet automne ses 25 ans. 25 années à découvrir de nouveaux groupes qui sont devenus par la suite des artistes majeurs de la scène des musiques actuelles. Depuis les premières notes sur les scènes parisiennes, le festival a pris une autre dimension en arpentant les salles hexagonales. A Toulouse, le Bikini ne pouvait être que le temple de la découverte musicale. Pendant deux soirées (les 12 et 13 novembre), on pourra découvrir les excellents Electric Guest, Poliça, Phantogram, Michael Kiwanuka, Willy Moon, Wild Belle et The Bots. 
 
Ce soir premier rendez-vous entre rock et pop !
 
Electric Guest 
L’un a grandi biberonné aux albums de Superchunk, l’autre à la collection de disques de ses hippies de parents. Ensemble, Matthew Compton et Asa Taccone –petit frère de Jorma du mythique Saturday Night Live américain et de l’hilarant trio The Lonely Island – se sont lancés dans une entreprise périlleuse : résumer, en un album, cinquante ans de pop. Produit par l’infatigable Danger Mouse (Gorillaz, The Rapture, The Black Keys, Beck, Gnarls Barkley), Mondo, le premier album du duo est euphorique et contemplatif, et contient quelques uns des plus gros tubes gigoteurs de l’année. Sur scène d’ailleurs, accompagné de deux musiciens, le chanteur et le batteur déclarent la guerre aux mollets : leur tube This Head I Hold est fait pour twister.
 

The Vaccines
L’an passé, avec un premier album de pop fougueuse, les Anglais The Vaccines faisaient danser les jambes et battre le cœur. Libre et fêtard, girly et dragueur, le disque positionnait, sur une cartographie sonore, la formation  à équidistance des Strokes, des Ramones et des Drums. Les Vaccines seront de retour début septembre avec  The Vaccines come of age, un deuxième album au songwriting bluffant : habile, chevronné, il place désormais ses auteurs dans la cour des grands – celle de Blur ou des Pixies.
 

Poliça
Il serait naturel de se méfier de la hype entourant un groupe publiquement adulé par Bon Iver ou Jay-Z, visité en concert par Prince, encensé par l’intégralité des blogs influents du monde. Ce serait pourtant manquer l’essentiel : la beauté 
spectrale et les vapeurs obsédantes de  Give You The Ghost, premier album de Channy Leaneagh et Ryan Olson et, surtout, leur capacité sur scène à affiner encore le trait, à arrondir l’expérimentation, à faire de leur pop chercheuse, de leur 
r’n’b pâle, de leur dub maladif, de leur électro concassée et de leur funk cabossé de véritables envoûtements.
 

Phantogram
Mariant shoegaze, soul, pop, electro et hip-hop, le duo canadien Phantogram, qui jadis fréquenta le même collège que ses voisins Ratatat, joue de la musique pour les rêves. Ce duo, c’est Josh Cartel et Sarah Barthel, deux musiciens heureux de composer et enregistrer dans une grange perdue au fin fond de la campagne. Pourtant, Phantogram agence une electro pop urbaine et sensuelle, sinueuse et asphaltée. Le groupe, qui fut l’une des révélations de South by Southwest, pourrait 
bien être celle de ce festival.

Le Festival Les Inrocks à Toulouse
Lundi 12 et mardi 13 novembre
Réservations : www.lebikini.com