dimanche , 21 avril 2019
Accueil || Articles || Sports || TO XIII : Interview d’Adam INNES avant la série de 4 matchs en 15 jours !

TO XIII : Interview d’Adam INNES avant la série de 4 matchs en 15 jours !

Nouveau week-end sans match pour le Toulouse Olympique XIII à venir. Bien venu au regard du programme qui attend les Toulousains par la suite, avec 4 matchs en 15 jours, dont 3 en seulement 8 jours. Chef de la performance du Club Olympien, Adam INNES a la lourde tâche de préparer au mieux les Toulousains pour cette période charnière.

Quel est ton avis sur le dernier match, face à Featherstone ?

Au vu des conditions difficiles, c’est une victoire qui est particulièrement satisfaisante. Au-delà du physique, c’est sur le plan mental que l’équipe a été performante puisque nous avons été patients et pris notre temps pour suivre le plan mis en place par Sylvain (HOULES).

Il est forcément plus difficile de mettre notre jeu en place quand il pleut, il a donc fallu trouver d’autres solutions. Nos avants ont ainsi montré la voie, de même que nos ailiers, Paul (MARCON) et Tony (MAUREL).

Comment récupère-t-on d’un match aussi âpre ?

Nous procédons de façon individuelle. Si un joueur n’a pas eu beaucoup de temps de jeu depuis de le début de la saison, nous pouvons le pousser un peu plus ; alors que nous allons ménager ceux qui ont beaucoup joué ou qui ont des petits bobos. Ce que nous ne voulons surtout pas, c’est que le joueur reste inactif. L’important, c’est qu’il bouge : musculation légère, piscine, vélo, rameur ou sur le terrain etc… toujours en accord avec les kinés et Bastien (COSTES – en charge de la réathlétisation).

Et tes joueurs vont pouvoir aussi souffler avec un nouveau week-end sans match.

Avoir un week-end off avant ce gros bloc peut être un avantage comme un inconvénient puisque le rythme n’est pas constant. Mais je pense que sur le long therme, c’est bénéfique. Déjà que le calendrier est très, voire trop, chargé, ce temps de repos est toujours bon à prendre.

C’est pendant la période de Pâques qu’il doit y avoir le plus de blessures ?

Non, ce n’est pas ce bloc de matchs rapprochés qui est le plus inquiétant mais quinze jours après, où l’accumulation des matchs se fait ressentir et il faut vraiment être vigilant car ce peut être dangereux. Cependant, cette année, contrairement aux précédentes, notre effectif est plus fourni et nous allons pouvoir faire une rotation, notamment devant. Nous n’aurons pas besoin de trop tirer sur la corde comme nous avons pu le faire par le passé.

Comment vas-tu préparer tes joueurs à ce moment décisif de la saison ?

Nous avons commencé il y a 3 semaines déjà, et nous allons continuer cette semaine. Nous les poussons vraiment aux entrainements car nous savons que les 15 jours qui suivront le week-end de Pâques, nous allons vraiment alléger la charge de travail. 4 matchs en 15 jours, avec un match en Angleterre au début et à la fin, c’est énorme pour l’organisme. Déjà que notre sport est exigeant (sourire). Nous allons donc laisser l’orage passer et le rythme reviendra à la normale ensuite.

Un point sur les blessés ?

C’est le revers de la médaille quand nous avons un effectif de qualité comme le nôtre : plus de la moitié des joueurs sont appelés avec leur sélection en fin de saison et les matchs internationaux raccourcissent leur période de présaison au nouvel exercice. Comme ils sont dispos, ils jouent mais les blessures arrivent ensuite.

Après, disputer ces rencontres internationales, c’est génial pour nos gars car c’est du haut niveau, ils progressent, mais il y a des conséquences néfastes.

Aujourd’hui, Bastien (COSTES) a réalisé un super boulot qui fait que notre squad est quasiment au complet pour les prochaines échéances. Il ne manquera plus que Andrew (BENTLEY), qui va suivre rapidement, et Gavin (MARGUERITE) qui doit patienter suite à son opération au doigt. Même si nous aimerions pouvoir compter sur tout le monde toute la saison, le but c’est qu’il n’y ait plus de blessé en deuxième partie de saison.

Crédit photo : Pâques est toujours une période délicate à gérer pour Adam INNES © Alain GARRES