vendredi , 22 septembre 2017
Accueil || Articles || Sports || Oldham RLFC v TO XIII – L’interview de Tony MAUREL

Oldham RLFC v TO XIII – L’interview de Tony MAUREL

Dimanche (03/09), le Toulouse Olympique sera à Oldham pour le dernier match à l’extérieur de la saison 2017 (coup d’envoi à 16h, heure française). Le TO, qui s’était incliné sur la pelouse de Bower Fold en juin dernier, veut en profiter pour laver l’affront, comme l’explique Tony MAUREL.
L’ailier international Français parle de la demi-finale à domicile qui se profile, de l’opportunité de brandir un nouveau trophée, mais ne veut penser qu’à cet ultime déplacement Outre-Manche.

 

Comment vas-tu ?
Tony MAUREL : Je suis bien, remis d’un petit bobo au dos qui m’a fait manquer le match à Dewsbury. J’ai pu revenir contre Rochdale, et j’ai enchaîné contre Sheffield lundi (28/08). Là, j’ai eu très chaud mais je pense qu’il n’y avait pas que moi ! (rire).

Justement, un petit mot sur cette victoire face à Sheffield ?
Tony MAUREL : Même si ces conditions estivales se sont faites ressentir sur notre jeu, nous avons fourni un bon match. Notamment en défense, où nous avons bien contrôlé leurs joueurs-clef. En attaque, c’était compliqué de tenir le ballon qui glissait du fait de la transpiration mais nous avons tout de même réussi à concrétiser nos occasions. Une bonne prestation dans l’ensemble, même s’il reste encore et toujours des erreurs à rectifier.

Ce succès vous permet d’assurer la première place, et donc de jouer la finale à Blagnac, si vous vous qualifiez.
Tony MAUREL : Oui, c’est génial. Nous avons l’opportunité de jouer pour un 5e titre en 4 ans. Peu d’équipes peuvent se targuer de présenter un tel bilan. C’est super d’avoir un palmarès comme celui-là, pour chacun de nous et pour le club, et nous voulons rajouter une ligne supplémentaire cette année encore, mais avant cette finale, il y a la demie, et la fin de la saison régulière, alors nous avons le temps d’y penser.

Vous vous projetez donc sur la demi-finale ?
Tony MAUREL : Non, nous ne voulons pas y penser. C’est ce qui nous a fait mal lors de la première phase : nous ne pensions qu’à ce Top 4 pour rencontrer des équipes de Super League en seconde partie de saison, mais nous avons raté l’objectif. Alors maintenant, nous ne pensons qu’au match qui arrive.
Après, c’est bien sûr une super chose de jouer la demie à Blagnac. Ce sera un bel événement et nous allons tout faire pour offrir une nouvelle finale aux supporters. Mais la demie, c’est le 23 septembre, alors nous y penserons quand ce sera le moment. Il reste 3 rencontres à jouer d’ici là, et nous voulons justement les remporter pour pouvoir préparer cette demie dans les meilleures conditions. Et il faut commencer par Oldham.

Et que peux-tu nous dire sur Oldham ?
Tony MAUREL : Déjà, pas fâché que ce soit le dernier déplacement de la saison (NDLR : il s’agit du 15ème déplacement de la saison pour le TO). Non, c’est bien de voyager avec l’équipe, nous rigolons bien, mais c’est parfois long et c’est une bonne chose de ne pas avoir à se rendre en Angleterre le week-end avant les demies. La préparation aurait été plus compliquée, notamment à cause de la récupération.
Et dimanche, nous voulons prendre notre revanche. Nous avions perdu le match retour de la première phase là-bas (14-12), et c’est l’un des matchs qui nous coûte la qualification pour le Top 4, alors nous voulons remettre les choses dans l’ordre.

Et qu’est-ce qui vous avait fait défaut la dernière fois ?
Tony MAUREL : Nous avions commis trop d’erreurs. On parle des équipes du haut de tableau qui jouent bien, mais les formations en bas du classement sont disciplinées et, n’arrivant pas à se créer beaucoup d’opportunités, se servent de la moindre faute de leur adversaire pour scorer. Elles sont dangereuses. A nous de ne rien leur laisser, de ne pas les sous-estimer et de rester solidaires. Il y a le rugby, mais il y aussi la cohésion et c’est en restant soudés que nous parviendrons à nous imposer.