dimanche , 25 août 2019
Accueil || Articles || Concerts || BigFlo & Oli au Stadium de Toulouse : « On n’a pas joué la facilité »

BigFlo & Oli au Stadium de Toulouse : « On n’a pas joué la facilité »

Les 24 et 25 mai, le duo toulousain BigFlo & Oli crée l’événement en remplissant deux Stadium de Toulouse. Les deux toulousains nous disent tout sur cet événement !

Après 4 Zéniths complets en 2018, Bigflo & Oli reviennent pour deux concerts événements au Stadium de Toulouse. Soit 26 ans après le concert de Michael Jackson. Les deux frères réalisent ainsi un rêve incroyable en remplissant deux stades à domicile, antre des joutes du TFC et des plus grands matchs du Stade Toulousain. On attend un show incroyable avec des invités, des surprises et le meilleur de leurs trois premiers albums studios devant plus 60 000 personnes.

Le 7 mai dernier, BigFlo & Oli ont tenu une conférence de presse où ils en disent plus sur les coulisses de l’événement de l’année à Toulouse !

A quelques jours du Stadium dans quel état d’esprit êtes vous ?

Bigflo : Actuellement, là, ce qui prédomine c’est le stress, la pression. On nous le répète tout le temps. Même les parisiens se rendent compte de ce qui va se passer. On était avec Youssoupha il y a quelques jours, et le premier truc qu’il nous a dit c est : « Maintenant, on fait des stades ». Donc oui, il y a une grosse pression ! Surtout, c’est une organisation de folie, car le Stadium n’est pas adapté pour faire ça. On a fait le forcing pour les faire là bas. On est sur un stress logistique surtout. Et météorologique !
Oli : Si, il pleut on fait quoi? On fait le concert ?
Bigflo : Yes ! Il y a plein de questions à régler !

Avez vous en tête aussi le fait de succéder à Michael à Jackson?

Oli : Pour Michael Jackson, c’est symbolique surtout. On ne peut pas se comparer à 0,01% de sa carrière. Mais ça veut dire qu’il se passe quelque chose autour de moi et de Flo, et que les gens ont envie de nous voir. C’est un vrai symbole !

Comment avez vous fait le tour de force d’être au Stadium car au départ c’était compliqué ?
Bigflo : sur le principe, ça allait. Que ce soit la Mairie ou le TFC, tout le monde était bienveillant mais tout le monde voyait la galère. Depuis un an et demi, on a ce projet dans les cartons avec autour de nous les gens qui disaient : « Faudrait le faire ! » Mais c’est tout ! Donc, oui, on a fait les forceurs ! L’envie était partagée par tout le monde, et ça dépasse un peu Bigflo & Oli. Les toulousains s’emparent du projet aussi. Et beaucoup ne sont pas fan de Bigflo & Oli mais seront présents pour voir un concert au Stadium. ça crée une émulation.
Oli : BleuCitron s’est mis en mode guerrier. On a eu des coups de main de plein de monde, de la Mairie, de la Région, de Tisseo, du Grand Toulouse….Tout le monde a essayé d’y mettre du sien pour rendre cet événement le plus simple possible.
Bigflo : Et puis, c’est une grande première. Car même si Michael Jackson l’a fait il y a 25 ans, beaucoup de choses ont changé.
Oli : Rien qu’en terme de sécurité, c’est une galère !

Comment on prépare un show au Stadium ?
Bigflo : On a eu la chance dans notre carrière, tout a été progressif. On est pas passé de la Dynamo au Stadium en un coup. On a su se forger une carrière scénique sur différentes tailles de salle. Déjà, la tournée des Zéniths l’an dernier ! Là, c’est juste un Zénith en plus gros. On a eu la chance de faire des Festivals où il y a eu plus de monde qu’au Stadium.
Oli : On a fait 5 ans d’entrainement de scène en scène. On a amélioré la mise en scène au fur et à mesure, avec des écrans etc..comme lors des derniers Zéniths par exemple. Là, de nouvelles surprises sont au programme dans notre scénographie ! On n’est pas parti de zéro, ça fait vraiment longtemps qu’on est dedans.
Bigflo : C’est deux réunions par semaine, six groupes whatsapp, c’est tout multiplié par trois. 
Oli : C’est une vraie galère. On fait des filages deux jours avant le jour J. C’est un peu stressant mais il y a beaucoup de motivation.
Bigflo : On ne saura que la veille, si tout est prêt, ce que ça donnera le jour J. On est très chanceux d’en faire deux parce que deux ça permet de bien réaliser. De savourer !

2019 est une nouvelle fois une année bien chargée !
Bigflo : 2019, ça devait être une année de break. Sortir l’album en fin d’année, et puis faire une pause. Mais entre temps, on a rajouté deux stades à Toulouse, une U Arena, une tournée des festivals pour faire 22 au final. Et puis New York, puis l’étranger. Ce n’est pas une année de feignant au final. 2020, ça sera vraiment l’année de la pause. Au moins trois semaines. Moi j’aime bien ne rien faire, alors qu’Oli n’aime que le travail. On est parti deux semaines au Mexique, il en est ressorti meurtri.

Quelques mots sur le Clip « Sur la Lune » réalisé par BigFlo.
Oli : On a vraiment envie de ça. On est en train d’écrire un film. Le projet Bigflo & Oli c’est notre bébé, on n’arrive pas à le lâcher comme ça. Donc il y a plein de choses qui vont arriver car on a encore plein de rêves dont la réalisation.
Bigflo : Ce qui est notre force mais aussi faiblesse, c’est qu’on veux tout maîtriser. Aujourd’hui, dans cette conférence de presse, on a même choisi la personne qui passe le micro. On veut tout maîtriser, on n’a pas de Community Manager. La vérité, on les co-réalisait depuis longtemps. Et au lieu de faire chier des réals, on a pris les choses en main !

Donc des envies de cinéma ?
Oli : On a des propositions mais ce n’est pas encore nos ambitions. on ne nous offre pas de trucs sympa pour l’instant. On a le projet d’un film à nous.
Bigflo : Faire des vidéos, on en fait depuis petit, donc on continue juste ce qu’on a commencé petit. C’est pourquoi on est proche des vidéastes de Youtube par exemple. Faire un film, ça va se faire ! On ne serait pas acteurs dans notre film mais on est chaud pour les films des autres !

Comment vont papa et maman depuis les Victoires de la Musique ?
Oli
: Ils vont très bien merci. On a signé Papa dans une maison de disque, et son album sortira autour de la rentrée prochaine chez Universal. Ils seront là au Stadium.
Bigflo : Tout le monde est heureux, mais tout le monde est inquiet et on nous chambre !

Quelles sont les surprises au Stadium ( NDLR : depuis la conférence de presse, on sait que Berywam et Foé seront de la partie) ?
Bigflo : On fait en sorte d’avoir des guests mais je ne peux pas dire lesquels sinon ça gâche. Sinon, on a tourné une grosse vidéo d’intro, un mini-film, un mini court métrage avec des touches toulousaines dedans qu’on ne retrouvera pas ailleurs. Mais, il y aura aussi un beau final.
Oli : Il y aura des invités. Nouveau décor par rapport au Zénith. On a rien gardé. Un nouveau show pour les Stadiums.
Bigflo : On n’a pas joué la facilité. On ne réutilise rien par rapport au Zénith.

                                Propos recueillis le 7 mai par Toulouseblog