dimanche , 29 mars 2020

La jeune fille et la mort au théâtre de la Violette : vos places à tarif réduit !

Le théâtre de la Violette programme deux belles affiches avec "La jeune fille et la mort" mais aussi "Une Bière à la Menthe"; réservez vos places à tarif réduit avec Toulouseblog.

Inspiré par le film "la jeune fille et la mort", Yvon Victor écrit et met en scène cette pièce pour en faire ressortir les souffrances dues au pouvoir et au viol…
Dans un pays d'Amérique du Sud qui vit encore le traumatisme d'une dictature récente, le président de la jeune démocratie a décidé de mettre en place une commission d'enquête sur les crimes passés, qui devrait être présidé par un avocat célèbre. Cet avocat rencontre son voisin, qui le ramène chez lui, où sa femme l'attend. Celle-ci, Paulina Escobar, torturée par la police secrète de l'ancien régime croit reconnaitre en ce voisin Roberto Miranda, un de ses bourreaux. Mais qu’en est-il exactement? Quels rapports y a-t-il vraiment eu entre ces deux personnages ? Est-ce que les émotions ne mènent pas la jeune femme aux confins de la folie ?

Et aussi : Une Bière à la Menthe
Cette pièce de théâtre aurait pu s’appeler L’Inconnue comme l’un des textes extrait de la pièce. La question qui traverse cette pièce et les huit personnages, qu’interprète seule la comédienne, concerne les minorités. L’assignation identitaire qu’ils subissent les conduit ou bien à intérioriser cette identité négative ou bien à se la réapproprier en vue de la revendiquer. Les minoritaires entrent alors dans un processus d’auto proclamation ou d’auto-désignation. Le paradoxe est qu’à travers cette politisation de leurs catégories identitaires, qui les conduit à apparaître sur la scène publique, ils souhaitent en même temps être « inconnus » au sens d’être universel ou neutre comme l’est « l’homme Blanc bourgeois d’une quarantaine d’année » qui est l’incarnation de la norme.
Dans la pièce le personnage de la jeune femme dit : « je voudrais être une inconnue, Je ne veux pas être une étrangère, l’étrangère existe toujours par rapport à la communauté intégrée, Je ne veux pas être n’importe qui, pour ne pas me perdre dans l’anonymat du même. Je voudrais être une inconnue au singulier, Je voudrais passer entre les gens sans être vue. »
Le pièce se passe dans une pizzeria fréquentée par des réfugiés politiques, des ouvriers, des intellectuels, cette jeune femme, Sabrina, qui quitte la banlieue et une bourgeoise qui entre là par hasard. Pièce pleine d’émotion avec un  regard à la fois lucide et emplit de tendresse et d’humour.

Jusqu'au 23 avril au théâtre de la Violette de Toulouse

> réservez vos places à Tarif réduit sur Toulouseblog !

Aller plus loin…
Agenda des sorties
Agenda du théâtre de la Violette