jeudi , 21 septembre 2017
Accueil || Articles || Sports || Dewsbury Rams v TO XIII – L’interview de Bastien CANET

Dewsbury Rams v TO XIII – L’interview de Bastien CANET

Le Toulouse Olympique XIII repart en Angleterre ce week-end pour aller défier Dewsbury ce dimanche 25 juin, à 15h (heure locale – 16h en France).

Au vu du classement, l’adversaire est à la portée du TO. Mais il ne faut pas se fier aux apparences. Comme le confie Bastien CANET, c’est un rude combat qui attend les Bleus et Blancs sur la pelouse des « Rams » (Béliers). Et le pilier Toulousain sait que son équipe doit aller chercher cette sixième victoire Outre-Manche pour effacer le revers concédé à la maison le week-end dernier contre Londres.

Que peux-tu nous dire sur le dernier match face à Londres ?
C’était un match compliqué, tant sur le plan physique que mental. Il faisait très chaud, mais c’était pareil pour eux, et ils ont joué comme il fallait, en gardant la balle et se sont montrés disciplinés, contrairement à nous. Ils étaient bien en place, et ont très bien joué tous leurs coups.
De notre côté, nous n’avons pas su marquer quand nous étions dans leur camp. Nous aurions pu faire mieux, aucun de nous n’a fait son boulot à 100%, chacun a voulu faire le travail du coéquipier qu’il y avait à côté, et dans ces cas là, c’est difficile de l’emporter. Londres mérite sa victoire.

Petite satisfaction pour toi malgré tout : tu inscris 2 essais, qui illustrent ta bonne forme du moment…
C’est toujours bien de marquer des essais mais j’aurais préféré ne pas marquer et gagner le match (sourire). On ne choisit pas. J’ai marqué, c’est un accomplissement qui vient récompenser le travail collectif. C’est bien mais la victoire nous a échappé.
Pour ce qui est de ma forme actuelle, dans une saison il y a des hauts et des bas. En ce moment, je suis plutôt content. J’ai connu une période où j’étais moins bien mais c’est mieux aujourd’hui et je vais tout donner jusqu’à la fin de la saison pour qu’il n’y ait que du positif.

Malgré ce revers, tout est encore possible en haut du classement.
Il reste 5 rencontres. Evidemment, aujourd’hui, ce sont les plus importantes de la saison, car nous avons perdu des matchs que nous n’aurions pas du. Maintenant, c’est fini, plus le droit à l’erreur. Même si ce ne sera pas simple, il faudra faire respecter la hiérarchie à l’extérieur et battre nos adversaires directs que nous allons recevoir en juillet (NDLR : Halifax le samedi 8 juillet et Featherstone le samedi 22).

Après deux rencontres consécutives à la maison, vous repartez en Angleterre deux week-ends d’affilée.
Oui, contre Dewsbury puis Oldham. De vrais matchs pièges. Nous l’avons vu à Batley au début du mois, ce sont des équipes qui ne jouent pas les premières places mais qui donnent tout, quelque soit l’adversaire, le classement ou le contexte du match. C’est leur terrain, ils veulent se faire respecter et jouent à fond.
En plus, nous sommes les petits Français qui cherchons à nous mêler aux compétitions Anglaises, donc ils veulent nous montrer qu’ils sont chez eux, et nous faire mal. Nous en sommes conscients, et il faudra être prêt à aller au combat.

Pour terminer, un mot sur votre prochain adversaire, Dewsbury ?
Dewsbury, c’était mon premier match de Championship cette année. Et c’était un match très très dur. Nous gagnons de 50 points mais je me rappelle que le lendemain, j’étais mâché, cassé partout. Je me suis dit : « ça promet » (sourire). Et c’était à la maison. Dimanche, chez eux, il faut s’attendre à pire… Avec les joueurs qu’ils ont, la puissance physique est leur principale arme. Mais nous allons faire ce qu’il faut, et nous allons retrouver la victoire.