dimanche , 29 mars 2020

The Young Gods au Bikini en mai

The Young Gods, un groupe mythique à découvrir en concert sur la scène du Bikini le 19 mai prochain.

Vingt-cinq années d’existence et pas le moindre signe d’essoufflement. Même si on sait qu’un jeune dieu est doté de capacités hors norme, le phénomène impressionne. Toujours plus loin, toujours plus haut : en 2010 , les Young Gods poursuivent leur route sur le rythme effréné qui est le leur depuis 5 ans. Ne jamais laisser la routine gagner du terrain, aller de l’avant, tel est donc le credo réjouissant d’un trio suisse devenu quatuor avec l’arrivée définitive de Vincent Hänni. On insiste, 2010 s’annonce comme un grand cru dans la saga du combo suisse avec la parution d’un nouvel album (« Everybody Knows »).Depuis un vingtième anniversaire célébré deux soirs durant sur la scène prestigieuse du Montreux Jazz Festival au cours de l’été 2005 avec la complicité notamment d’un orchestre symphonique, le groupe mène une seconde vie affolante. Après un best of (« XX Years 1985-2005 ») riche en surprise et une parenthèse en forme de journal sonore concoctée pour le magazine zurichois Truce Diaries, on l’a vu renouer avec l’électricité de manière cinglante en osant le lien entre psychédélisme échevelé et punkitude avec l’impeccable « Super Ready / Fragmenté » (2007). Mais c’est de la scène une fois encore que les surprises les plus ahurissantes sont venues. Sur les planches, les Gods ont osé le dénuement lors de shows intenses et faussement acoustiques qui ont permis la naissance en 2008 d’un de leurs albums les plus extraordinaires (« Knock On Wood »). Dans la chaleur du live que les quatre artistes se sont remis une énième fois en question, avec les sorciers électro de Dälek, le temps d’un gig événementiel sur la scène des Eurockéennes de Belfort d’abord, avec le quatuor à cordes Barbouze de chez Fior ensuite, avec le trio alémanique Koch-Schuetz-Studer (More To Come en 2010) enfin. Et puis il y a eu « Woodstock », projet son-images dévoilé lors des fêtes de la musique de Genève en 2005, repris ensuite un peu partout en Europe à l’occasion du quarantième anniversaire du monumental rassemblement hippie. A l’occasion de ce spectacle grandiose mêlant hommage, réflexion et extrapolation sonique, Richie Havens, le mythe, a même rejoint le groupe sur scène, le temps d’un « Freedom » bouleversant qui disait tout le chemin parcouru par les petits pirates soniques sortis tout droit d’un rêve indus des années 80.

Jeudi 19 mai à 20h30 au Bikini
Tarifs : 20/21 euros

The Young Gods – Kissing the sun ( live 2001 )  :


Aller plus loin…
Agenda concerts au Bikini
Présentation et plan d'accès au Bikini