mercredi , 16 juin 2021

Entretien. Un livre et une campagne pour soutenir les chefs toulousains

A travers une campagne participative et un livre de recettes des chefs toulousains, Steve Gallais soutient les restaurateurs et les cafetiers de Toulouse.

Pour aider les restaurateurs de Toulouse, un livre et une campagne de publicité sont mis en place depuis le 19 mai dernier. En se connectant sur le site internet www.toulouseafterwork.com, chacun peut rejoindre le mouvement et pour 15€ de contribution, acquérir le livre collector qui en plus des recettes inédites, porte l’empreinte des graffeurs toulousains qui l’ont illustré.

En une semaine, 1 000 exemplaires du livre de recettes des chefs toulousains se sont déjà vendus. Rencontre avec Steve Gallais, directeur de l’Agence Verywell, à la tête de cette l’idée de cette campagne et de ce livre de recette made in Toulouse.

Vous lancez une belle opération avec votre agence de communication avec à la clé un livre de recettes. Comment est née l’idée de ce livre et de cette campagne ?

Il y a 14 ans, nos premiers clients à l’agence Verywell étaient des restaurateurs, et des bars. Quand on a vu qu’ils étaient contraints de rester fermés cette année, privés de clients pendant 200 jours consécutifs, on a voulu mettre notre savoir faire à leur service, en imaginant un projet qui leur renvoie l’ascenseur. On est donc allé les rencontrer un à un durant tout le confinement pour faire de jolies photos d’eux… plus de 150 restaurateurs dans leur cuisine… ils nous ont livré leur recette favorite, et on a décidé d’en faire un chouette livre… 

Le premier livre co-écrit par 150 chefs

D’ailleurs, pourquoi un livre de recettes ?

Pendant plus de 6 mois on a tous du apprendre à se faire à manger avec ce confinement. Créer un livre de recettes avait donc du sens sur plusieurs points. D’une part pour permettre à tout le monde de tenter de reproduire des plats exceptionnels concoctés dans leur ville. Ensuite, permettre à tout le monde aussi de découvrir la spécialité des chefs toulousains, et de mettre un visage dessus. Ett enfin découvrir de nouvelles adresses par leur cuisine… D’ailleurs, on peut même commander en livraison grâce à un QR code pour ceux qui proposent le service. 

Bref habituellement un livre de recette c’est un seul chef et des photos de plats, là c’est le premier livre co-écrit par 150 chefs… avec 150 photos d’eux pour les mettre dans la lumière. C’est un livre qui peut servir pour toutes les occasions. 

Comment avez vous contacté et convaincu les chefs toulousains de participer à ce beau projet ?

On est allé à leur rencontre, on voulait de la diversité et quasiment tout le monde a joué le jeu, des brasseries comme des étoilés, et même des bistrots et des bars à cocktails.

En plus d’être un livre de recettes, c’est aussi un livre artistique, puisque des graffeurs l’ont illustré. Comment est née l’idée d’associer les deux univers ?

La cuisine est une forme d’art… et la fermeture des restos a laissé apparaitre des rideaux de fer, souvent terrain de jeu des passionnés de graffiti. Entre le graffiti et la cuisine il n’ya qu’un pas… on a voulu mêler les deux en commandant à 5 artistes toulousains la possibilité de réaliser une oeuvre qui deviendrait la couverture du livre. Ainsi, une fois fermé, le livre représente une oeuvre sur votre table basse. 

Quels sont les artistes qu’on peut découvrir ?

Cédric Lascours (Reso), Oblique et Sike sont les 3 premiers qu’on dévoile… 

A titre personnel, quelles sont vos recettes préférées dans le livre ? Et celles que vous avez déjà testé ?

Ahah, il y en a 150, et j’avoue que la diversité donne envie de toutes les tester…. j’ai eu l’occasion déjà de tester un cocktail, et aussi un risotto aux artichauts c’est trop cool ! 

Pour 15 euros un livre et le financement d’une campagne de pub !

Parlez moi de cette campagne participative Afterwork. En quoi consiste-t elle? Quels sont les avantages pour les toulousains à y participer ?

C’est très simple, on a mis nos métiers et savoir-faire au service de cette opération. Du coup, on ne fait aucun bénéfice sur les ventes du livre. On le propose à 15 euros alors que ce type de livre de plus de 300 pages vaut habituellement le double. Et tous les fonds recueillis nous permettront de financer les coûts d’impression, mais aussi de réserver des espaces publicitaires en affichage, sur le web et dans la presse pour lancer une belle campagne du publicité dans un second temps. Elle mettra à l’honneur toute la profession, qui valorise le métier, et leur donne de la visibilité partout dans la ville. Après 200 jours de fermeture, ils n’en méritent pas moins selon nous !  

Du coup avec 15 euros d’investis dans le projet, non seulement on repart avec un livre, mais en plus on participe au financement d’une campagne de pub sans précédent… 

Depuis la réouverture des terrasses, les toulousains sont revenus massivement dans les restaurants. En une semaine, 1000 livres ont été vendus. Comment expliquez vous cet amour des toulousains pour les restaurants ?

Après 200 jours privés de restaurants… forcement, on a tous envie d’y retourner, parce qu’ils nous ont manqué, et parce qu’ils ont un talent irremplaçable. On a déjà plus de 1000 livres réservés, beaucoup de gens nous en ont réservé plusieurs, certaines entreprises l’ont même acheté pour chacun de leurs salariés. La cuisine mérite d’être à l’honneur sous toutes ses formes, et ce projet est en phase avec les attentes des gens, et les besoins de visibilité des professionnels. 

Un lien entre l’agence et les restaurateurs

Vous le dites, le début de l’agence s’est fait avec les restaurants et les bars. Quelles relations avez vous avec eux dans la vie de tous les jours ?

Ils étaient mes premiers clients, à l’époque on faisait des menus, des flyers… c’est grâce à leur confiance qu’on a pu embaucher et se développer. Aujourd’hui certains d’entre eux sont toujours nos clients, et d’autres agences se sont particulièrement spécialisées dans le secteur. Quoi qu’il en soit ça reste un métier si difficile par son rythme et son exigence que j’admire vraiment ceux qui le pratiquent… et je reste reconnaissant de ces premières heures que j’ai connu grâce à eux, qui en ont fait bien plus que de simples clients, mais de vrais amis pour certains d’entre eux ! 

Comment avez vous vécu cette période sans restaurant ?

C’était beaucoup trop long et tellement paradoxal… toutes ces rues privées de vie… Il était vraiment temps que ça change !

Enfin, en quelques mots, pourquoi découvrir ce livre ?

C’est un ouvrage unique en son genre, un ouvrage qui fait du bien, tant par tout ce qu’on va apprendre à l’intérieur, que par la mise en lumière de ceux qui sont devenus invisibles pendant 200 jours aujourd’hui dans ce livre, et demain plus largement sur tous les panneaux d’affichage de la ville ! 

Le site de commande : www.toulouseafterwork.com