mardi , 28 septembre 2021

Toulouse. L’AGIT au Vert célèbre les 31 ans de l’Agit !

Grand rendez-vous du théâtre itinérant, le festival « l’Agit au vert » pose ses chapiteaux du jeudi 26 au dimanche 29 août à Toulouse, sous la station de métro Argoulets, devant le centre des arts du cirque du Lido.

Cette dix-septième édition, qui devait se tenir en 2020 aux mêmes dates, a une saveur particulière : l’Agit fête ses 30 ans, enfin, 31 ans… Et la compagnie de préciser : « l’Agit au vert ce sera nos 31 ans. Pas nos 30 ans reportés, nos 31 ans. »

Entre les vacances et la rentrée, alors que l’offre culturelle tourne au ralenti, l’Agit au vert palpite pendant quatre jours de vingt spectacles furieusement festifs et forcément agités.

Festival biennal, auparavant annuel, l’Agit au vert n’a pas eu lieu depuis août 2018.

Théâtre, concerts, cirque, danse, théâtre de rue, spectacles jeune public, lectures…

Au programme : du théâtre contemporain et populaire, sous chapiteau ou sur le pré, du théâtre de rue aussi, du cirque, des concerts, des platines, des fanfares, des spectacles jeune public, des lectures et autres nourritures pour le corps et l’esprit. Des petits riens pour un grand tout à déguster dans l’herbe tendre ou sous les jupes des chapiteaux.

Ce sont 20 spectacles de théâtre, danse, cirque et musique, 84 artistes, 19 techniciens, 30 bénévoles, 3 scènes, 2 chapiteaux… que de l’Amour ! Des spectacles, concerts, resto et chapiteaux au carrefour des retrouvailles et du bonheur d’être ensemble, dans un carré de verdure où poussent des toiles et des étoiles, spectateurs et artistes de nouveau rassemblés, bras ouverts, l’Agit a 31 ans.

L’Agit au vert 2021, le programme :

Jeudi 26 août

18 h 00 – théâtre de rue : « Membre » par le Collectif Membres (Toulouse 31).

Une enquête drôle et féroce sur ce qui nous constitue, ce qui nous définit : sexe, genre, sexualité.

19 h 15 – concert : Cinq oreilles (Verfeil 31), rock‘n’world music.

Cinq oreilles, c’est une montagne en Galice, une oasis en Éthiopie, une virée en Sicile, une plongée au Japon, une chevauchée en Mongolie… Une aventure résolument rock.

21 h 00 – théâtre : « Le sas » de Michel Azama, par la Cie Beaudrain de Paroi (Cintegabelle 31).

16 ans de prison. Demain la liberté. Demain elle sort. Une nuit d’angoisse, de questions, de vertige face à cette vie perdue, cette vie à venir.

22 h 15 – concert : Gisèle Pape (Belfort 90), chanson, pop et électro expérimentale.

Entre pop hypnotique et électro expérimentale, la Belfortaine Gisèle Pape tisse des chansons oniriques et sensibles sur l’intime et la nature.

Vendredi 27 août

18 h 00 – théâtre : « Le fruit de la connaissance » d’après Liv Strömquist, par le Groupe Wanda (Toulouse 31).

Librement adapté de la BD « L’origine du monde » de Liv Strömquist, ce spectacle dépeint avec impertinence et précision les représentations qui ont été faites du sexe féminin et leurs conséquences dévastatrices sur la sexualité des femmes.

19 h 00 – concert : Joe Plozza Trio (Toulouse 31), jazz.

Musiciens iconoclastes, Joseph Plozza (guitare et compositions), Guillaume Prévost (batterie) et Clément Juvigny (contrebasse) traversent avec une aisance insolente les figures du jazz, Charlie Parker, Miles Davis, ou le groove de John Scofield.

20 h 30 – théâtre : « Cabaret DesAmours », par l’Agit et invités.

Les 31 ans de l’Agit, ça se fête en famille, on l’aura compris. De ces familles à tiroirs et à tentacules qui viennent des quatre coins du petit monde de l’Agit. Parce que sans eux ce n’est pas tout à fait l’Agit, François Fehner convie une vingtaine d’artistes et musiciens à célébrer ces trente et une années d’aventure !

22 h 30 – concert : les Fanflures Brass Band, fanfare jazz funk hip-hop from Toulouse !

Ces sept toulousains pulsent un jazz funk New Orleans bien à eux, mêlant avec agilité l’énergie du funk/hip-hop et la finesse du jazz en y ajoutant du chant français.

Samedi 28 août

14 h 30 – théâtre jeune public : « Complexe(s) » de Clémence Barbier et Inès Fehner, par l’Agit (Toulouse 31).

C’est l’histoire d’Iris et Clémentine, l’une grande, l’autre petite, l’une blonde, l’autre brune. Elles nous racontent toutes ces petites histoires qui les ont construites, en tant qu’adultes et en tant que femmes. « Complexe(s) » parle de ce délicat passage de l’enfance à l’adolescence, où les dés semblent jetés et où rien ne va plus.

Infos +

16 h 00 – danse-théâtre, cirque et théâtre d’objets : « Madame Potiron », par les Enfants du pain perdu (Toulouse, Allemagne, Japon).

Il était une fois une petite fille, un petit garçon, une jambe sans chaussure, un chapeau sans tête, qui se rencontraient sous un pommier.

16 h 45 – lecture théâtralisée : « Et si… », prochaine création de l’Agit.

Et si je regarde le monde au fond de mes yeux, il s’y passe quoi ? Sur des textes de Bénédicte Auzias, Marion Bouvarel, François Fehner et Inès Fehner.

18 h 00 – théâtre de rue : « Je m’appelle » d’Enzo Cormann, par Garniouze Inc. (Le Faget 31).

Je m’appelle retrace la lancinante cohorte des victimes d’un siècle de guerre économique mondiale. Une série d’histoires d’ouvriers portées par Christophe « Garniouze » Lafargue, auto-entrepreneur du bitume, sur un texte d’Enzo Cormann.

19 h 15 – concert : les Timbrés, fanfare de facteurs en mobylette (Toulouse 31).

En hommage au film Jour de fête de Jacques Tati, Richard Tissinier a créé la fanfare les Timbrés avec des copains musiciens. « Chaque été on part en mobylette, vêtus en postiers, à la recherche des bureaux de Poste désaffectés ». Cette fanfare militante, heureusement, ne sera jamais privatisée.

21 h 00 – théâtre : « Nous étions debout et nous ne le savions pas » de Catherine Zambon, par l’Agit.

Quelle est cette nécessité intérieure qui fait que « ce jour-là, précisément ce jour-là », nous basculons dans la résistance ? Chœurs, chants, manifestes, témoignages, des situations s’orchestrent en une vibration contagieuse qui nous parle d’avenir.

22 h 30 – concert : Vrack (Toulouse 31), tzigane artisanal.

Vrack et ses dix musiciens distillent une musique nomade, métissée et festive, entre Orient et Occident. Cimentée par les folklores d’Europe Centrale, la musique de Vrack mêle des influences inattendues : du rock aux musiques celtiques, en passant par le jazz ou la valse.

Dimanche 29 août

14 h 30 – parcours interactif pour enfants : « Nous sommes tous des indiens », avec Groenland Paradise (Toulouse 31).

Le temps d’un après-midi, la compagnie Groenland Paradise propose aux enfants un parcours déambulatoire interactif autour du thème des indiens : ateliers, contes, jeux, chants et plein de surprises ! Gratuit sans réservation, accès libres entre 14 h 30 et 16 h 14, fin prévue à 17 h.

14 h 30 – théâtre : « Musée haut, musée bas » de Jean-Michel Ribes, avec le Théâtre Âme (Bérat 31).

Avec l’humour grinçant particulier à Jean-Michel Ribes, Musée haut, musée bas met en scène, une douzaine de personnages qui s’éparpillent dans le grand bazar de la culture d’aujourd’hui exposée sous toutes ses facettes. Vous ne verrez plus les musées de la même façon !

16 h 30 – lecture, chanson, accordéon et samovar : « Anton Émois » d’après Anton Tchekhov, avec l’Agit.

Ce sont des lectures émaillées d’impromptus théâtraux, de chansons originales et de commentaires poétiques tirés de « Docteur Tchekhov » d’Andrée-Marie Bouvarel. Variations aux accents slaves, sur trois thèmes qui imprègnent nos âmes et consciences…

18 h 30 : cirque de circonstance : « AmalgameS », par la Compagnie Singulière (Toulouse 31).

La Compagnie Singulière s’amuse encore à se poser des questions. À quoi joue le monde ? A-t-on encore l’espoir d’échapper à̀ une société́ de vigilance ? Où s’arrêtera le cirque sécuritaire ? Un conseil : n’oubliez pas votre téléphone portable.

20 h 30 – concert Mangabey (José Fehner), DJ mix afro-jazz et Chicago house moderne.

Il a composé un bon nombre des musiques de scènes de la compagnie, accompagné sur scène « Moha le fou, Moha le sage », bercé les siestes musicales de l’Agit au vert, électrisé le Bal des Ogres… Aujourd’hui il presse son premier vinyle, Illusion. Il endiable depuis quelques années la scène musicale lyonnaise mais revient aux basses toulousaines juste pour nous, unissant ses deux principales influences : le jazz et la black music.

Infos pratiques

Festival l’Agit au vert, du jeudi 26 au dimanche 29 août.

Toulouse, station de métro Argoulets, Esplanade du Lido, 14 rue de Gaillac 31500 Toulouse.

https://www.agit-theatre.org/evenement/agit-au-vert-2021/