lundi , 26 octobre 2020

Sortie Cinéma : Boutchou, les Apparences, Eléonore, Blackbird..

Cette semaine, dans vos salles, on retrouvera Boutchou, les Apparences, Eléonore, Blackbird et Lux Aeterna.

Boutchou de Adrien Piquet-Gauthier avec Carole Bouquet, Gérard Darmon, Clémentine Célarié
Paul et Virginie viennent d’avoir un petit garçon. Heureux de découvrir leur nouvelle vie de jeunes parents, ils n’imaginaient pas que leur Bout’chou allait devenir l’enjeu d’une lutte sans merci entre les grand-parents. Pour gagner l’exclusivité du petit adoré et convaincre leurs enfants de vivre près de chez eux…

Les Apparences de Marc Fitoussi avec Karin Viard, Benjamin Biolay, Lucas Englander
Vienne, ses palais impériaux, son Danube bleu et… sa microscopique communauté française. Jeune couple en vue, Ève et Henri, parents d’un petit Malo, ont tout pour être heureux. Une vie apparemment sans fausse note, jusqu’au jour où Henri succombe au charme de l’institutrice de leur fils.

Éléonore de Amro Hamzawi avec Nora Hamzawi, André Marcon, Dominique Reymond
Sous la pression de sa mère et de sa sœur, Eléonore, apprentie écrivain, change de vie et devient l’assistante d’un éditeur spécialisé dans les romances érotiques.

Blackbird de Roger Michell avec Susan Sarandon, Kate Winslet, Mia Wasikowska
Lily et son mari Paul décident de réunir enfants et petits-enfants pour un week-end dans leur maison de campagne. Trois générations d’une même famille se retrouvent, avec Jennifer, l’aînée, son mari Michael et leur fils de 15 ans, Jonathan, mais aussi Anna, la cadette, venue avec Chris, sa compagne. En fait, cette réunion de famille a un but bien particulier : atteinte d’une maladie dégénérative incurable, Lily refuse de subir une fin de vie avilissante et décide de prendre son destin en main.

Lux Æterna de Gaspar Noé avec Béatrice Dalle, Charlotte Gainsbourg, Abbey Lee
Charlotte Gainsbourg accepte de jouer une sorcière jetée au bûcher dans le premier film réalisé par Beatrice Dalle. Or l’organisation anarchique, les problèmes techniques et les dérapages psychotiques plongent peu à peu le tournage dans un chaos de pure lumière.