vendredi , 22 janvier 2021

Interview : Rencontre avec Maxenss avant sa date à Toulouse

Maxenss sera de retour le 25 avril 2020 au Connexion Live (date du 28 novembre au Bikini reporté) pour présenter son premier EP « @+ ». Rencontre avec un artiste multi-facetttes.

Maxenss, de son vrai nom Maxence Lapérouse, est un artiste touche-à-tout. Impossible de coller une étiquette à ce véritable OVNI qui, depuis quelques années, s’empare de tous les formats d’expression : que ce soit sur Youtube, à la télévision ou un micro dans les mains, Maxenss surprend sans cesse.

Auteur d’un très bon premier EP, Maxenss le défendra sur la scène du Connexion Live le 25 avril 2020 au lieu du 28 novembre 2019 comme prévu. L’occasion pour nous de rencontrer un artiste à suivre.

Depuis début novembre, tu sillonnes la France pour une tournée à l’occasion de la sortie de @+. Dans quel état d’esprit es-tu ?

Je suis très très content j’avais pas mal de pression mais la ça commence à se calmer car c’est un plaisir d’être sur la région donc tout va bien.

Que représente d’ailleurs pour toi d’être sur scène ?

C’est un moment que j’adore que j’aime beaucoup car c’est un moment où je peux représenter et réincarner mes chansons et avoir un échange avec mon public. C’est une histoire d’échange et à chaque fois c’est diffèrent et c’est spécial de créer ce genre de cocons entre les gens moi et mes musiciens.

Ta musique est assez intimiste comment la transposes tu en live ? Penses-tu live quand tu composes une musique ?

Ca m’arrive, il y’a des morceaux que j’ai pensé live comme le titre les mégots mais j’essaye de donner une nouvelle facette à mes chansons. Quant au live, j’aime voir les spectacles et voir des choses différentes et réincarnées. C’est ce que j’essaye de faire sur scène notamment avec martin un ami, et une personne avec qui je travaille. On essaye de s’arranger pour que ce soit organique et que ce parti pris sonne différemment mes chansons live.

Tu seras présent à Toulouse dans quelques jours. Quelle est ta relation avec cette ville ?

Je t’avoue que j’y suis venu qu’une fois dans la précédente tournée, on s’était régalé j’en entend beaucoup beaucoup de bien et j’espère avoir l’occasion de voir enfin la ville rose.

Rembobinons un peu le parcours. Comment Maxenss a-t-il découvert la musique ? Quel a été le déclic pour te lancer dans la musique ?

Je baigne dedans depuis tout petit. J’ai joué pas mal d’instruments de musique. L’expérience s’est créée au lycée, à l’adolescence et depuis que je suis tout petit. Les musiciens qui étaient dans mon ancien groupe FYSH sont les musiciens sur scène avec moi aujourd’hui.

Quels sont tes références musicales?

C’est assez varié j’écoute vraiment de tout j’aime beaucoup écouter la pop en général des choses un peu moderne, j’ai une influence assez rock assez métal.
Je suis un grand fan de James black, de foals et de base je suis un gros fan des deftones et en ce moment j’ai une grosse phase de variété française je suis un peu une girouette.

Avant de partir en solo, tu as fait parti de plusieurs groupes ou tu as collaboré avec comme VSO notamment. Quel a été le déclic pour partir en solo? qu’est-ce que ces aventures t’ont apportées ?

Je me sentais enfin prêt et dans une moindre mesure disponible. Je travaillais depuis un moment et j’avais un peu plus de temps devant moi. Un an et demi de tournée avec VSO m’a forgé au niveau de la scène et aussi de tournées avec mes potes c’était génial.

Le 11 octobre dernier, tu as sorti la réédition de @ soit @+ avec de nombreuses nouveautés. Peux-tu me décrire cet EP, qui ressemble beaucoup plus à un album désormais ?

Oui, pour le coup ça ressemble à un album et l’idée était de rajouter des morceaux et on voulait l’ajouter en physique. À la base c’est un EP avec des chansons que j’avais composé depuis longtemps, je le vois un peu comme une sorte de carte de visite avec un premier jet, une manière de dire voilà ce que je propose.

Quelques mots sur cette pochette incroyable.

J’en suis content. Je pense qu’elle réunit pleins d’éléments qui me ressemble : ça fait une bonne synthèse de ce que je suis.

C’est un EP très personnel. Tu avais besoin d’être aussi sincère pour un premier disque ?

C’est peut-être pas un besoin, les choses se sont faites naturellement comme ça. Les gens étaient habitués à me voir sur des choses décalées mais là je voulais m’assumer sur des points personnels. J’aime bien préciser les chansons que j’aime bien et mélanger des choses vécues et des choses fictives, c’est des histoires.

Tu abordes des sujets comme la crainte d’avancer dans la vie, les chagrins d’amour, l’amitié, etc… est-ce une catharsis pour toi ? Une sorte de libération à évacuer en musique ?

Oui, clairement j’estime que la musique comme pour beaucoup c’est une thérapie. Je prends beaucoup de plaisir à écouter et aussi pour écrire, c’est très souvent romancer et nuancer.

D’ailleurs comment se passe le processus de création chez toi ?

Concrètement c’est souvent des textes que j’ai de côté et que j’écris. Sinon, c’est soit des amis qui m’aident , qui me proposent des productions et on les fait ensemble, ou sinon avec un pote martin qui est avec moi sur scène, et avec qui on enregistre c’est assez familial.

Tes premiers amours musicaux sont le rock et le métal , aujourd’hui tu produis une musique plus électro, plus douce et mélancolique. Comment expliques tu ce choix de direction ?

Je l’explique justement car comme je disais, j’écoute de tout, pas mal de rock, de métal et j’aime varier et faire un mélange moderne qui reste dans l’air du temps, où il n’ y’a pas de tournant ou de choses contradictoires, c’est instinctif. Je pense que les gens qui ont vu mes lives voient que mon âme rock et métal est assez présente.

Sortons un peu de la musique, pour parler Youtube. Tu possèdes une chaîne depuis des années, tu as un vrai succès sur les réseaux, on te voit souvent avec d’autres youtubeurs. Quel rapport entretiens tu avec ce média?

Je suis très attaché à ce media car tout simplement c’est l’endroit où je poste mes créations et mes musiques. Pour moi YouTube c’est un media important et je prends beaucoup de plaisir à faire ces vidéos, même si j’ai moins de temps mais j’essaye d’alimenter mes vidéos pour montrer comment se passe ma tournée. C’est un univers qui me permet d’exploiter d’autres univers comme le cinéma et la musique.

Depuis quelques jours, les critiques pleuvent sur l’évolution de la création de YouTube comme avec les critiques Jour du Grenier et d’autres. Quel regard portes-tu là-dessus ?

On a cette chance sur YouTube de regarder ce qu’on veut et de poster ce qu’on veut et j’ai pas à me plaindre à partir du moment où on choisit de regarder ce qu’on veut c’est super.

Tu as joué dans le Grand Bazar sur M6 cette année notamment. Le cinéma et la télé sont dans tes projets d’avenir ?

Oui clairement la comédie c’est quelque chose qui m’a toujours passionné et j’aimerai beaucoup continuer dans cette voie là. C’est compliqué avec la tournée mais je vais pas mettre de côté ces univers.

Dans l’avenir, pour d’autres projets musicaux, des collaborations t’intéresseraient ? Et avec qui surtout ?

Peut-être avec Mickael Jackson sinon je veux pas.

Au final tu as plusieurs casquettes : musicien, cinéaste, comédien… Quelle est celle qui te va le mieux ?

C’est dur de définir, c’est aux gens de m’attribuer celle qui me correspond le mieux. Moi je prends du plaisir dans ce que je fais et si un jour c’est un autre domaine ça sera un autre domaine. Tant que je ne me force pas c’est parfait.

D’ailleurs, on te considère souvent comme un OVNI dans ce que tu fais. Est-ce une étiquette qui te correspond à ce que tu es ?

De la même manière, je ne saurai pas le définir moi-même comme je l’ai pas mal répété, je fais des choses instinctivement je suis le flux de mes envies est-ce-que c’est dans les normes ou pas ? Je ne saurai pas dire.

Tu as désormais 24 ans, le public te suit, tu arrives à t’exprimer en musique. Est-ce qu’aujourd’hui Maxenss est heureux ? Et si non, qu’est ce qui te reste à accomplir pour l’être ?

Oui clairement je me sens heureux vraiment content; je remplis des salles je joue dans des salles, des gens viennent me voir. Je ne sais pas si je fixe plus car j’ai jamais rien fixé après évidemment j’ai un truc humain, j’ai toujours envie de faire mieux en espérant que ça continue parce-que j’ai toujours envie de plus. Je suis très heureux de ce j’ai aujourd’hui.

Et on attend l’album pour quand ?

Ça concrètement je sais pas encore moi-même mais c’est quelque chose que je compte faire.

MAXENSS en concert à Toulouse
Le 28 novembre 2019 au BIKINI (reporté)

Le 25 avril 2020 au Connexion Live
www.bleucitron.net

Pour des raisons indépendantes de notre volonté le concert de Maxenss prévu au Bikini le 28/11/2019 est reporté au Connexion Live le 25/04/2020.
Les anciens billets pour le Bikini restent valables pour la soirée au Connexion.
Si toutefois ce changement ne vous convenez pas, merci de vous rapprocher de votre point de vente pour vous faire rembourser vos billets avant le 26/01/2020.