mercredi , 28 octobre 2020

Cette semaine, la littérature à l’honneur de la Cinémathèque de Toulouse

Dans ses recommandations hebdomadaires, la Cinémathèque de Toulouse s’intéresse à la littérature.

La 16e édition du Marathon des mots qui devait se tenir du 23 au 28 juin 2020 aura finalement lieu du 26 novembre au 6 décembre 2020. Chaque année, la Cinémathèque de Toulouse participe au festival avec, dans ses murs, des lectures, des rencontres, des présentations de films.

A partir de novembre 2020 la Cinémathèque de Toulouse proposera aux établissements de l’Académie de Toulouse une cinémallette Littérature & Cinéma, qui mettra à disposition des enseignants des ouvrages, des contenus numériques et des fiches pédagogiques réunis au sein d’une valise qui contiendra aussi une vingtaine de tablettes numériques. 

Bref, cette semaine un programme chargé et exceptionnel.

Des rencontres avec des écrivains : Yannick Haenel, Alain Mabanckou et Sébastien Monod

Un album photo 

Le 23 juin 2017, dans le cadre du Marathondes mots, François Bégaudeau présentait à la Cinémathèque de Toulouse le film L’Arbre, le Maire et la Médiathèque d’Eric Rohmer.

>> https://www.flickr.com/photos/cinematheqtlse/albums/72157682986075384

Une lecture filmée. Jacques Bonnaffé lit « L’Extricable » de Raymond Borde

Une rencontre Retour d’ACID

Une nouveauté pour ces lettres d’information cinéma à la maison : les rencontres Retour d’ACID. En 2016, la Cinémathèque de Toulouse créait en partenariat avec l’ACID (Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion) un rendez-vous intitulé « Retour d’ACID », soit la rencontre avec deux réalisateurs membres de l’ACID. 

Cette semaine, rencontre avec Fabianny Deschamps (New Territories, Isola) et Régis Sauder (Nous, princesses de Clèves, Être là).

Un film Mémoire filmique Pyrénées-Méditerranée : Toulouse libéré (1944)

https://www.memoirefilmiquedusud.eu/collection/item/1924-toulouse-liberee?offset=1

En Kiosque :

Quelques textes parus dans la presse des années 1930 révélant la complexité des relations entre ce nouvel art parlant qu’est le cinéma et l’une de ses inspirations privilégiées : la littérature.

Hommage à un bonimenteur du muet par Blaise Cendrars, polémique entre Joseph Kessel et Marcel L’Herbier à propos de l’adaptation du roman Nuits de prince, « impureté » du cinéma selon Paul Valéry.

> https://bib-num.cinemathequetoulouse.fr/viewer/819/?offset=39#page=3&viewer=picture&o=&n=0&q=

> https://bib-num.cinemathequetoulouse.fr/viewer/69/?offset=63#page=2&viewer=picture&o=&n=0&q= 

> https://bibliotheques-specialisees.paris.fr/ark:/73873/pf0002119309/1938/n494/v0005.simple.selectedTab=thumbnail.hidesidebar