dimanche , 13 juin 2021

La Cinémathèque de Toulouse met le son à l’honneur

Dans les recommandations de la semaine, la Cinémathèque de Toulouse met le son à l’honneur à travers plusieurs propositions.

Depuis que le cinéma, né muet, est devenu, aussi, un art du son, les César et les Oscars sont les seuls moments où sont mis en lumière des techniciens indispensables à la réussite d’un film. C’est dans la continuité de ces hommages que nous avons voulu proposer cinq idées de contenus qui valorisent le son au cinéma. Le son, c’est-à-dire les bruits, les voix, la musique, mais aussi les silences… qui tous participent du plaisir de l’expérience cinématographique.

Le Mur dans la vallée sur Mémoire filmique Pyrénées-Méditerranée

Un film au long cours construit à partir d’éléments disparates, ou quand le son transforme un document en documentaire. De 1961 à 1966, Louis Cros a filmé la construction du barrage du Laouzas et ses enfants évoluant dans ce décor. Commencé en 16 mm, terminé en vidéo, le film est ensuite laissé de côté. Ce n’est qu’en 1992 que le réalisateur travaille au montage et au mixage. Accompagné d’une voix off, de musique et de quelques bruitages, l’enregistrement devient une œuvre structurée.

> voir le film : https://memoirefilmiquedusud.eu/idurl/1/1980

En kiosque : l’invention du cinéma sonore

« Qu’est-ce que le cinéma parlant a apporté de vraiment neuf à l’art ? ». En 1928 et en 1940, deux articles, l’un dans la presse régionale, l’autre dans la presse nationale, questionnent l’apport du son au cinéma. La prédiction et le constat sont les mêmes : le son enrichit le film seulement s’il est utilisé avec inventivité. « La technique n’est qu’un moyen, elle n’est pas une fin », cette réflexion semble valable pour toutes les inventions. 

Lire l’article Technique ! Technique ! dans Ciné-Théâtre, 12 octobre 1928

Lire l’article Les images sonores dans Pour vous, 17 avril 1940

L’art du doublage

Le doublage est apparu tout naturellement avec le début du cinéma parlant. Depuis, cette technique, devenue une véritable industrie qui fait vivre de nombreux corps de métier, a été acceptée par la plupart des intervenants du 7e Art. Pour autant, le doublage reste un art méconnu du grand public. Cette rencontre autour du doublage des films, en présence de Jenny Gérard, directrice artistique de doublage, décédée le 13 décembre 2020, et Benoît Allemane, voix française de Morgan Freeman, est une invitation à découvrir le monde du doublage et de la « synchro », un hommage à ces professionnels de l’ombre.

Ouvre grand les oreilles !

Cette semaine, les jeunes cinéphiles se voient proposer un quiz sonore qui leur permettra d’écouter les films autrement. Pour cela, munis-toi du questionnaire et regarde la vidéo ci-dessous. À toi de découvrir le mot mystère. 

Les questions : http://pdf.lacinemathequedetoulouse.com/fiche-activite-son.pdf