jeudi , 8 décembre 2016
Accueil || Articles || Spectacles || Européenne de cirques : ça s’accélère du 14 au 22 octobre !

Européenne de cirques : ça s’accélère du 14 au 22 octobre !

L'Européenne de cirques continue ses spectacles avec trois beaux moments du 14 au 22 octobre à la Grainerie, au Cloitre des Jacobins et au Lido de Toulouse.

Organisée du 5 au 22 octobre par la Grainerie, fabrique des arts du cirque et de l’itinérance, l’Européenne de cirques fait rayonner à l’international la communauté circassienne de la métropole toulousaine, tout en attirant des talents du monde entier. L’événement a débuté dans les médiathèques de Tournefeuille (5/10), Balma (7 et 8/10), Mondonville (12/10), Lavernose-Lacasse (14/10) et Noé (15/10), où la compagnie Césure à l’hémistiche présente jusqu’au 15 octobre "Alexandrin le Grand", un « cirque portatif » qui crée la rencontre entre la lecture publique et le spectacle vivant.
 
À partir de vendredi 14, L’Européenne de cirques investit la Grainerie à Balma, puis le Cloître des Jacobins et le Lido à Toulouse.
 
Vendredi et samedi soir, la Grainerie accueille l’une des dernières sorties du spectacle « Oktobre » de la compagnie du même nom : un « cirque noir » à l’humour irrésistible, créé en région, qui aura tourné dans toute l’Europe et l'Amérique latine. Attention, les deux représentations affichent déjà presque complet.
 
Samedi 15 à 17 h, c’est « Cirque aux Jacobins » : un parcours sensible constitué de formes courtes qui associent dans un joyau du patrimoine toulousain des artistes d’horizons divers (Canada, Brésil, Mexique) à des élèves fraîchement sortis du Lido. On y trouvera entre autres un numéro de tissu qui donne le vertige, des contorsions noueuses et poétiques, un corps qui évolue fixé par les cheveux… le tout dirigé par Albin Warette (« Toulouse en piste »).
Dans le même temps, samedi à 18 h au Lido, les IPIs (élèves en année d’insertion professionnelle) proposent « Les prémisses de la fin », un cabaret où l’on pourra rencontrer une femme araignée la tête à l’envers, un cerveau de jongleur envahi par ses balles blanches ou une trapéziste virtuose.
 
Jeudi 20 au centre culturel de Ramonville, l’artiste madrilène Nacho Flores présente « Tesseract », un cirque tout en équilibre et poésie cubique, où les cubes de bois sans cesse recombinés de cet anachronique bâtisseur offrent des myriades de chemins et de possibilités, des personnages, des situations, et même un au-delà.
Formé au cirque Elleborg d’Amsterdam, à l’école Carampa de Madrid, à Buenos Aires par le fameux fildefériste Ernesto Terri, à l’école de cirque de Moscou puis au Lido de Toulouse, Nacho Flores est lauréat du prix de la SACD, du trophée du Cirque du soleil et de Circus Next, dispositif de soutien des nouvelles générations d'auteurs de cirque en Europe.
 
Vendredi 21 et samedi 22, la compagnie de cirque catalane Eia débarque à la Grainerie avec son nouveau spectacle, « inTarsi », un cirque mouvementé teinté d’humour tendre, porté par quatre acrobates entre grâce et folie.
 
Samedi après-midi, la Grainerie présente des étapes de travail de trois spectacles très prometteurs qui seront créés en 2017 : « Dru » de la June Compagnie, « Merci, pardon » de la compagnie HappyFace et « Finding no man's land » de la Compagnie Two. Au même moment, l’école du Lido accueille les écoles de Québec, de Copenhague et de Bruxelles pour une présentation de spectacles créés en commun, en partenariat avec le festival CIRCa à Auch.